note


note

note [ nɔt ] n. f.
XIIe; lat. nota
I
1Signe qui sert à caractériser un son par sa forme (durée du son) et par sa place sur la portée (hauteur du son). Notes de musique. Figures de notes : les différentes formes des notes exprimant leur durée relative. ⇒ ronde; blanche; noire; croche. Les notes modernes sont ovales et munies, sauf la ronde, d'une hampe ou queue dirigée vers le haut ou vers le bas. Notes sur la portée d'une partition. Savoir lire les notes. déchiffrer.
2Son figuré par une note. Les notes de la gamme (do, ré, mi, fa, sol, la, si). L'échelle des notes. Jouer une note. Note piquée, tenue. Note juste. Fig. Détail vrai, approprié. Fausse note : note qui, jouée ou chantée à la place de la note requise, fait dissonance. ⇒ canard, couac. Fig. Impair, faute de goût qui détruit l'harmonie d'un ensemble. Loc. Donner la note : indiquer la première note d'un morceau ou l'accord correspondant. Fig. Donner l'exemple à suivre (cf. Donner le la, le ton). Être dans la note, dans le style, en accord avec. Cet objet, cette remarque étaient bien dans la note, convenaient parfaitement, étaient appropriés. — Forcer la note : en faire trop.
Fig. Détail, élément. Donner, jeter une note grave, mélancolique. Des rideaux de couleur mettaient une note gaie dans la pièce. touche. « Il y avait une pointe de cannelle, une note plus grave de café moulu » (Simenon).
3Son musical. Note cristalline. « Soudain, deux notes plaintives se firent entendre » (Cocteau).
4Touche d'un clavier. « Il s'appliquait consciencieusement à taper à côté des notes » (R. Rolland).
II(1530)
1Rare Marque faite pour garder mention, indication de qqch. J'ai mis une note sur mon exemplaire pour retrouver ce passage ( ACADÉMIE ).
2(1636) Mot, phrase se rapportant à un texte et qui figure à côté du texte, généralement à l'endroit concerné. annotation; addition, apostille. Note manuscrite. Note marginale. Observation, remarque, commentaire en note. « Mon Rabelais est tout bourré de notes et commentaires » (Flaubert).
Bref éclaircissement nécessaire à l'intelligence d'un texte, et qui figure au bas de la page ou à la fin du texte. explication, glose, référence, scolie. Notes et variantes. Notes en fin de chapitre, de volume. Introduction et notes d'une édition critique. Note de l'auteur, de l'éditeur. « L'œuvre sans notes. La note, c'est le médiocre qui s'accroche au beau » (Alain).
3Brève communication écrite. avis, communication, communiqué, notice. Faire passer une note. Note de service. Note diplomatique : communication écrite soit entre agents diplomatiques, soit entre un ambassadeur et le gouvernement auprès duquel il est accrédité. ⇒ mémorandum. Note officielle, signée. Note verbale, confidentielle, non signée.
4Brève indication recueillie par écrit (en écoutant, en étudiant, en observant). Voici quelques notes sur la question. aperçu, considération, observation, 1. pensée, réflexion. Cahier, carnet de notes ( bloc-notes) . Prendre en note une adresse, un numéro de téléphone. Prendre note d'un renseignement. noter. J'en prends note. Prendre des notes pendant un discours (cf. Compte rendu), un cours.
Titre de certains essais critiques. « Notes nouvelles sur E. Poe », de Baudelaire.
Par ext. Papier, feuille où sont écrites des notes. Étudiants qui se prêtent leurs notes. Orateur qui parle sans notes.
5Détail d'un compte; papier sur lequel est le détail d'un compte. compte, 2. facture, 2. mémoire. Note de gaz, d'électricité. Note d'hôtel, de restaurant. addition, fam. douloureuse. Demander sa note. La note, s'il vous plaît ! Le « garçon vous fait la note et énumère, à vos oreilles écœurées, tous les plats que vous digérez déjà depuis longtemps » (Koltès).
Le total du compte, la somme due. Acquitter, payer, régler une note. La note était salée. Note de frais : compte des dépenses faites par une personne au titre d'un organisme, d'une entreprise, et qui lui sont remboursées. « un journal opulent, où les notes de frais coulent à flots » (Dutourd).
6(1845) Brève appréciation donnée par un supérieur sur le travail, la conduite de qqn. cote, observation, 1. point. Note d'un fonctionnaire, d'un élève. notation. Infliger une mauvaise note. Par ext. C'est une mauvaise note pour lui, un mauvais point, un blâme.
Cour. Appréciation chiffrée donnée selon un barème préalablement choisi. Note sur 10, sur 20. Note supérieure, inférieure à la moyenne. Mettre une note à un devoir. Avoir de bonnes, de mauvaises notes. Carnet de notes d'un écolier.

note nom féminin (latin nota, marque) Courte indication recueillie par écrit et qui permet de se rappeler quelque chose : Je n'ai pas pris une seule note pendant le cours. Communication écrite, information donnée, en particulier dans un contexte administratif : Faire circuler une note de service. Mot ou phrase se rapportant à un texte et figurant en marge, en bas de page ou en fin d'ouvrage. En Afrique, lettre, missive. Appréciation écrite faite par un supérieur sur la valeur de quelqu'un, de sa conduite, de son travail, etc. ; notation, en particulier lettre ou chiffre correspondant à un barème établi pour apprécier un travail scolaire : Une note de 12 sur 20. Évaluation chiffrée et appréciation générale attribuées chaque année à un fonctionnaire et constituant un acte administratif susceptible de recours pour excès de pouvoir. Détail d'un compte, facture à payer : Une note d'hôtel. Caractère d'une couleur, d'un ton par rapport aux autres : La note claire des rideaux. Marque distinctive, détail qui donne un caractère particulier à quelque chose : Ces fleurs mettent une note de gaieté. Syllabe ou lettre appelée à représenter un son musical et traduite par un signe. Odeur caractéristique d'une substance entrant dans la composition d'un parfum ou de celui-ci comme produit fini. Correspondance échangée entre un ministère des Affaires étrangères et les agents d'une mission diplomatique. (La note officielle est rédigée à la 3e personne.) ● note (difficultés) nom féminin (latin nota, marque) Orthographe On écrit prendre des notes, avec note au pluriel, mais prendre note ou prendre en note, avec note au singulier. Construction Prendre note que (= noter que). J'ai pris note que vous ne pourriez être présent à la réunion (de préférence à : j'ai pris note de ce que vous ne pourriez être présent à la réunion, grammaticalement correct mais lourd). ● note (expressions) nom féminin (latin nota, marque) Familier. Donner la note, indiquer le ton ; indiquer ce qu'il convient de faire. Être dans la note, dans le style de quelqu'un, de quelque chose ; convenir parfaitement aux circonstances, au milieu. Fausse note, note dont l'intonation n'est pas bonne, par suite d'une erreur d'exécution, d'une maladresse technique ou de l'absence d'accord d'un instrument ; détail qui rompt l'harmonie d'un ensemble. Note juste, détail vrai en accord avec la situation. Prendre (bonne) note de quelque chose, le retenir, le noter pour en tenir compte. Notes inégales, notes de musique dont la valeur rythmique n'est pas respectée dans leur exécution. ● note (synonymes) nom féminin (latin nota, marque) Communication écrite, information donnée, en particulier dans un contexte administratif
Synonymes :
- communiqué
Mot ou phrase se rapportant à un texte et figurant...
Synonymes :
Appréciation écrite faite par un supérieur sur la valeur de...
Synonymes :
- appréciation
Détail d'un compte, facture à payer
Synonymes :
- ardoise (familier)
- douloureuse (familier)
- mémoire
- relevé
Marque distinctive, détail qui donne un caractère particulier à quelque chose
Synonymes :
- caractère

note
n. f.
rI./r
d1./d Bref commentaire sur un passage d'un texte. Notes au bas de la page.
d2./d Communication succincte faite par écrit. Rédiger une note de service. Note diplomatique, adressée par un agent diplomatique à un autre ou par un ambassadeur au gouvernement auprès duquel il est accrédité.
|| (Afr. subsah.) Fam. Lettre. Faire une note: écrire une lettre.
d3./d Indication sommaire que l'on consigne pour ne pas oublier qqch. Prendre des notes à un cours.
d4./d Décompte d'une somme due. Acquitter, payer une note.
d5./d Appréciation concernant le travail, le comportement de qqn (élève, fonctionnaire), généralement exprimée par un chiffre ou une lettre. Le carnet de notes d'un élève. Syn. (Belgique) cote.
Fam. Une bonne note ou (Afr. subsah.) une grosse note: une note élevée.
rII./r
d1./d MUS Caractère de l'écriture musicale utilisé pour représenter un son. Il sait lire les (ou ses) notes.
d2./d Son représenté par un tel caractère. Les sept notes de la gamme (do ou ut, ré, mi, fa, sol, la, si). Fausse note: note discordante; fig. ce qui détonne dans un ensemble. Cet échange de répliques un peu vives a été la seule fausse note de la soirée.
|| Loc. fig. être dans la note: être en harmonie (avec le reste). Cette réflexion est bien dans la note du personnage.
Forcer la note: exagérer.
d3./d Détail, touche. Une note gaie, originale, dans un costume. La note juste.

⇒NOTE, subst. fém.
A. —1. Marque mnémonique mentionnant un passage précis dans un ouvrage. J'ai mis une note sur mon exemplaire, pour retrouver ce passage (Ac. 1835-1935).
2. Marque écrite.
a) Phrase courte ou fragmentaire destinée à garder mention de ce qui a été vu, lu ou entendu ou à le reconstituer. Notes jetées ainsi en marchant presque à l'aveuglette sur un carnet (GONCOURT, Journal, 1876, p.1153). Suivaient plusieurs pages de notes prises au cours de lectures, passages copiés, etc. (GIDE, Porte étr., 1909, p.583).
Prendre qqc. (un exposé, une conférence, etc.) en note. Faire un résumé succinct, retenir les idées principales de quelque chose:
1. Tous ses récits de voyage montrent qu'il a été aussi un promeneur du monde réel. Il en a été curieux, il a su s'y plaire, en remarquer les aspects aimables, le parcourir et le prendre en note sur un mode qui n'est jamais celui du sarcasme, à peine celui de l'ironie, mais l'approximation la plus juste que je connaisse du sourire.
DURRY, Nerval, 1956, p.24.
Prendre note de qqc. Mettre qqc. par écrit. Le greffier prit note de ma déclaration (A. DAUDET, Nabab, 1877, p.205).
Au fig. Prendre (bonne) note (de qqc., que). Retenir, garder en mémoire (quelque chose, que). Je prends note, dis-je, de votre position. J'en aperçois les vastes conséquences (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p.67).
b) Texte résumant schématiquement ce qui a été vu, lu ou entendu; papier contenant ce texte. Consulter, lire, prendre ses notes. Il n'a pas voulu aller à la bibliothèque chercher les notes dont j'avais besoin. —Il nous ruine (MURGER, Scènes vie boh., 1851, p.90). S'enfermer dans sa chambre pour consacrer sa soirée à la rédaction de ses notes (BOURGET, Actes suivent, 1926, p.118).
DR. Notes d'audience. ,,Notes rédigées à l'audience par le greffier d'un tribunal correctionnel ou de simple police, signées par lui, visées en outre par le président du tribunal correctionnel, relatant les noms des témoins, leurs déclarations, les réponses des prévenus et dont l'utilité principale est de simplifier, le cas échéant, les débats devant la juridiction d'appel`` (CAP. 1936).
c) Commentaire imprimé figurant en marge, en bas de page ou à la fin d'un ouvrage pour faciliter sa compréhension. Les OEuvres choisies de Ronsard avec notes et commentaires (SAINTE-BEUVE, Tabl. poés. fr., 1828, p.291). Voir la note j à la fin du volume (BENDA, Fr. byz., 1945, p.87):
2. Car c'est une oeuvre qui pourra indéfiniment s'accroître et se parfaire; une oeuvre qui ne sera jamais achevée pour moi et qui cependant pourra être, à n'importe quel moment, interrompue par ma mort. Il suffira de quelques points de suspension et d'une note de l'éditeur: «Ici se termine le manuscrit du colonel de Maumort, terrassé par une congestion dans la nuit du...»
MARTIN DU G., Souv. autobiogr., 1955, p.CX.
SYNT. Note annexe, critique, explicative, historique, marginale, philologique; note de l'auteur, de la rédaction, du traducteur; notes et additions, notes et variantes; mettre un commentaire, une observation, une remarque en note; couvrir les marges de notes; griffonner des notes; édition avec, sans notes.
d) Brève communication écrite. Il y a encore un mot pour vous [dans l'Intransigeant] (...). Un filet de première page. Une note très désagréable (COURTELINE, Client sér., 1897, 1, p.13).
Communication écrite dont le caractère est officiel. Note officielle, verbale; préparer, faire passer une note. J'ai adressé, en conséquence de cette requête, une note confidentielle au secrétaire d'état, le cardinal Bernetti (CHATEAUBR., Mém., t.3, 1848, p.532). Le jeune homme (...) glissa dans la poche de sa blouse la note directoriale (DUHAMEL, Combat ombres, 1939, p.109):
3. Grimpant sur un marchepied, le chef salua M. Ramblenne de cet adieu menaçant: —Je vous enverrai une note. Car, selon son esprit, la fin des choses n'était pas en matière, mais en papier, et toute réalité devait aboutir à une explication écrite pour classer aux archives.
HAMP, Marée, 1908, p.42.
Note (diplomatique). Document traitant d'une affaire spécifique concernant deux états. Synon. mémorandum. Et bientôt nous enverrons des notes diplomatiques au grand Turc, pour l'engager à convoquer son parlement (RENAN, Avenir sc., 1890, p.381). Ces déclarations semblent indiquer que le gouvernement iranien dénoncera le traité dans une note qui sera très prochainement remise au représentant britannique à Téhéran (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p.3, col. 8).
Note de service. Circulaire par laquelle un supérieur informe ses subordonnés. Le ton était celui d'une note de service, mais le pli n'était pas fermé ce qui excusait sa sécheresse (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p.259).
DR. Note de couverture. ,,Document établi préalablement à l'établissement d'un contrat d'assurance et au paiement de toute prime mais valant garantie immédiate`` (CIDA 1973).
e) Facture, somme à payer. Jean régla la note. Cela acheva de rendre le gaillard très bon enfant (ZOLA, Terre, 1887, p.181). Son époux aventureux, (...) quelquefois riche, souvent à la recherche des quelques francs nécessaires pour compléter le montant d'une note de gaz (BUTOR, Passage Milan, 1954, p.10).
Note de frais. Facture comptabilisant des frais professionnels que l'on désire se faire rembourser. Établir une note de frais, mettre une dépense sur sa note de frais:
4. Chaque fois qu'il peut penser que j'ai quelque argent, il présente une note de frais. Un «petit compte», comme il dit. Il me réclame des choses étranges: la moitié d'un dîner que nous avons pris ensemble au restaurant, dans notre jeunesse, un pourboire qu'il a donné pour moi, paraît-il, à l'employé d'un grand magasin, une cotisation que je dois à des sociétés dont il m'a mis de force, une part des étrennes qu'il verse, en notre nom à tous, à des gens qu'on ne connaît pas.
DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p.81.
SYNT. Acquitter, envoyer, faire la note; note de blanchisserie, d'électricité, d'hôtel; note élevée, salée.
f) RELIG. Notes de l'Église. ,,Propriétés de l'Église-institution, élaborées à partir du XVIe siècle, par l'apologétique anti-protestante afin de prouver que l'Église du Christ se survit fidèlement dans l'Église catholique et nulle part ailleurs. Nombreuses à l'origine, on ne retient habituellement, depuis le XIXe siècle que les quatre notes majeures énumérées dans le Credo-unité, sainteté, catholicité et apostolicité`` (Foi t.1 1968).
B. —Marque d'appréciation.
1. Appréciation sous forme de chiffres ou de lettres et généralement assortie d'un commentaire que porte un supérieur sur le travail ou sur la conduite d'un subordonné.
[Dans une entreprise, une administration] Cet officier, ce fonctionnaire a de bonnes notes (Ac. 1935). Note annuelle. Un homme capable de fournir des notes sur ses camarades, est honni, perdu, vilipendé (BALZAC, Employés, 1837, p.123). Ça m'ennuie, puisque ça m'éloigne encore un peu plus souvent de toi, mais ce me sera une très bonne note au bureau (VERLAINE, OEuvres compl., t.4, L. Leclercq, 1886, p.140):
5. Une information qui n'est pas moins curieuse, c'est le relevé des notes militaires d'Esterhazy: «Officier très méritant, caractère droit et énergique. Conduite militaire et privée parfaite. Esprit essentiellement militaire. Officier supérieur des plus distingués. C'est l'homme du devoir par excellence.»
CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p.119.
[Dans le milieu scolaire ou universitaire] Carnet, bulletin de notes; bonne, mauvaise note; note médiocre, moyenne, passable; note annuelle, hebdomadaire, mensuelle, trimestrielle. Quand j'étais au couvent, mes notes trimestrielles se terminaient presque invariablement par cette définition de ma personne morale: «Heureux caractère...» (FEUILLET, Journal femme, 1878, p.3):
6. Louis Bastide, en sortant de l'école, s'était rendu aussitôt chez ses parents qui habitaient rue Duhesme, au troisième étage, tout près du boulevard Ornano. Après avoir embrassé sa mère, il lui avait montré ses cahiers, ses notes de travail et de conduite.
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p.174.
2. P. ext. Appréciation que l'on porte à l'endroit d'une personne. Cette mésaventure sera une mauvaise note qui le poursuivra toute sa vie. Il n'a pas oublié ceux qui l'ont aidé: c'est une bonne note à son actif (Ac. 1935). Enfin, madame d'Argonna te plaît?... C'est une bonne note, ça!... parce que... on ne te plaît pas facilement, à toi!... (GYP, Leurs âmes, 1895, p.17):
7. «... Dans notre milieu, les mariages ne se font pas comme ça!» Pradelle avait connu Zaza par moi: c'était une mauvaise note.
BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p.333.
Vx. Homme de note. ,,Homme au-dessus du commun, soit par sa naissance, soit par le rang ou les qualités personnelles`` (LITTRÉ).
DR. Note (infamante/d'infamie). Marque de déshonneur qui frappe une personne. Le blâme en justice était une note infamante (Ac. 1798-1935). Conservateur des moeurs comme protecteur des foibles, quand il passoit devant le château d'une dame de mauvaise renommée, sans y daigner entrer, il faisoit aux portes une note d'infamie (CHATEAUBR., Génie, t.2, 1803, p.492).
C.MUSIQUE
1. Signe graphique (représenté et nommé différemment suivant les systèmes de notation) qui, par sa position sur la portée indique la hauteur du son, et par sa forme, sa durée. Lire, savoir les notes. Dans sa jeunesse, il [Haydn] jetait souvent sur le papier un certain nombre de notes au hasard (...) et s'obligeait à faire quelque chose de ces notes, en les prenant pour fondamentales (STENDHAL, Haydn, Mozart et Métastase, 1817, p.78). J'avais écrit au crayon, sur les parties d'alto, les notes essentielles et laissées à découvert les 3e et 4e cors (BERLIOZ, Souv. voy., 1869, p.59).
Figures de note. V. figure II A 2 d.
2. P. méton.
a) Son correspondant. Accompagnant les notes étouffées du piano (ZOLA, Page amour, 1878, p.901). Ces verreries de Venise qu'une fausse note suffit à briser (PROUST, Sodome, 1922, p.885):
8. Autour de cette chanson, voltigeaient toutes les minutes qu'ils avaient autrefois vécues et celles qu'ils avaient espérées (...). Et quand elle chanta les notes sans paroles, les plaintes, les gémissements qu'elle mettait après chaque strophe, le pauvre Mazdali sentit son propre sang s'égoutter...
BARRÈS, Cahiers, t.4, 1906, p.263.
SYNT. Note accidentelle, aiguë, appuyée, basse, détachée, dominante, fausse, grave, haute, juste, sensible, tenue, tonique; allonger, attaquer, couler, jouer, lier, piquer, tenir une note; note de la gamme, note d'agrément, d'ornement.
Note contre note. [Dans une compos. contrapuntique] De façon qu'à chaque note de la mélodie donnée corresponde une note de la ou des voix accompagnatrices (d'apr. Mus. 1976). Les parties par leur disposition note contre note créant une suite d'accords bien caractérisés (GEDALGE, Fugue, [ant. 1938], p.146).
Donner la note. Faire entendre la première note d'un morceau ou la note (la ou si bémol) permettant aux instrumentistes de s'accorder. S'en servir [du monocorde] comme d'un diapason, pour donner la première note du ton (GRILLET, Ancêtres violon, t.1, 1901, p.33).
b) Touche d'un clavier. Une partie des mots se perdait dans le trajet du larynx aux lèvres comme sur un clavier où il manque des notes (HUGO, Misér., t.1, 1862, p.880).
3. [Dans des expr. indiquant une façon de s'exprimer ou d'agir, note est gén. substituable à ton]
À basse note, en basse note. Sans élever la voix. Prier Dieu à basse note. Dire à quelqu'un des injures à basse note (LITTRÉ).
Changer de note, changer la note. Changer sa façon d'agir:
9. L'extraction d'un cheveu n'est pas aussi douloureuse, à beaucoup près, qu'une piqûre d'épingle. Les vingt premiers partirent l'un après l'autre sans me laisser de regret, et je leur souhaitai cordialement un bon voyage. Mais bientôt il fallut changer de note. Le cuir chevelu, irrité par une multitude de lésions imperceptibles, s'enflamma. Une démangeaison sourde, puis un peu plus vive, puis intolérable...
ABOUT, Roi mont., 1857, p.247.
Chanter toujours (sur) la même note. Répéter sans arrêt la même chose, seriner. (Dict. XIXe et XXe s.).
Donner la note. Donner le modèle à imiter, l'exemple à suivre. L'histoire du médaillon donne la note de ce monde-là (GONCOURT, Journal, 1862, p.1008). J'ai tenu à donner la note et à indiquer le sens général des raisonnements de mes trois amis (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t.6, 1863, p.9).
Être, rester... dans la note. Être, rester... en harmonie avec quelque chose. À quoi bon me tracasser, je ne serais jamais dans la note (GYP, Souv. pte fille, 1928, p.142).
Fausse note, note fausse.
Forcer la note. Forcer le ton, exagérer. Mais tel sera toujours notre pauvre vieux quand il cherche la camaraderie de ses fils. Il force la note, il devient compromettant (H. BAZIN, Vipère, 1948, p.141).
Note juste. Détail harmonieux, qui ne détonne pas. Vous donnez dans la politique la note juste, la note suprême de la vérité et de la raison (HUGO, Corresp., 1869, p.191).
4. P. anal., PEINT. [Gén. déterminé par un adj. ou un compl. déterminatif] Ton qui tranche parmi les autres tons. La note claire de son tableau, ce bleuissement dont on se moquait, éclatait parmi les autres (ZOLA, OEuvre, 1886, p.140). Salles grises, robes blanches, piano noir, une ou deux notes roses ou jaunes, avec cela se construit une harmonie (MAUCLAIR, Maîtres impressionn., 1923, p.90).
Détail remarquable qui souligne l'harmonie d'un ensemble.
♦[Dans le domaine visuel] Elle était charmante, cette petite rivière (...) elle coulait (...) sous des arcades de verdure (...) à travers lesquelles le soleil jetait quelques notes dorées et tremblantes (FEUILLET, Honn. artiste, 1890, p.72). À Noël, cette grande maison prenait un air mystérieux. Nous descendions dans la cuisine assombrie par les murs de la Fabrique (...) Seules, la table de bois blanc et la coiffe de Mariette faisaient une note claire (CHARDONNE, Dest. sent., II, 1934, p.188).
♦[Dans un autre domaine] Un écrivain qui apporte une note très originale (BOURGET, Nouv. Essais psychol., 1885, p.140).
Au fig. Donner, jeter, mettre... une note gaie, triste... Donner, jeter, mettre... un détail déterminant qui égaye, attriste... Son accent parisien mettait une note amusante dans ces réunions cosmopolites (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p.40).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Signe, marque I. A. D'un son musical 1. 1155 «mélodie, musique correspondant au signe figurant un son» (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 9104: Il aveit apris a chanter E lais e notes a harper); 1267 (RUTEBEUF, La voie de Tunes, 136 ds OEuvres, éd. E. Faral et J. Bastin, t.2, p.468); 1306 a diverses notes «en musique, avec accompagnement de chant» (GUILLAUME GUIART, Royaux lignages, éd. N. de Wailly et L. Delisle, 19678); 1336 messe a note, sans note (doc. ds GDF. Compl.); 2. a) fin XIVe s. «signe figurant un son musical» (EUSTACHE DESCHAMPS, Art de dictier ds OEuvres, éd. G. Raynaud, t.7, p.278: aprandre a chanter ... par figure de notes, par clefs et par lignes); b) id. «le son correspondant à ce signe» (ID., ibid., p.269: musique leur chante par ses .VI. notes, tierçoyees, quintes et doublées, ses chans delectables); ca 1500 a haulte notte «à haute voix» (Quatriesme Repeue franche du Suffreteux ds VILLON, OEuvres, éd. P. Lacroix, p.243); 1593 en note basse «sans élever la voix» (Satyre Ménippée, éd. Ch. Read, p.59); 3. 1. fig. ca 1180 (GUILLAUME DE BERNEVILLE, St Gilles, 332 ds T.-L.); XVIe s. tout autre note «tout autre chose» (PASQUIER, Recherches, V, 8 ds HUG.); 1613 changer de note «quitter un discours pour en commencer un autre» (M. REGNIER, Satire VIII, 65, éd. G. Raibaud, p.83). B. D'un discours écrit. Ce qui est consigné par écrit. 1. a) 1241 «charte» (doc. Arch. du Nord ds GDF.); 1269-78 par note «par écrit»; metre en note «décrire, consigner» (JEAN DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 16139; 18002); b) 1370, 10 oct. «brouillon, minute d'un acte écrit» (Ordonnances des rois de France, t.5, éd. Secousse, p.532: les notes, prothocolles, briefs ou registres que iceulx tabellions ont faites et enregistrees); c) 1636 «extrait sommaire, exposé succint destiné à faire connaître une chose» (MONET); spéc. ) 1819 note verbale (Annuaire généal, et hist., p.388 ds QUEM. DDL t.12); ) 1824 «communication entre des agents diplomatiques (SÉGUR, Hist. Napoléon, I, 4 ds LITTRÉ); 2. 2e moitié XIIIe s. «compte, montant» (Dit des Avocats, 75, éd. G. Raynaud ds Romania t.12, p.216a); 1723 «détail d'un compte, mémoire à solder» (SAVARY, s.v. notte). II. A. 1. a) Fin XIIe s. fig. «reproche, blâme» (Sermons de St Bernard, éd. W. Foerster, p.168, 12); fin XVe s. (OLIVIER DE LA MARCHE, Mémoires, I, 2, éd. H. Beaune et J. d'Arbaumont, t.1, p.201); b) 1542 «marque flétrissante, flétrissure, tache» (CHANGY, Instit., II, 2 ds HUG.); 1549 note d'infamie (EST.); 2. 2e moitié XIVe s. fig. de notte «notable (d'une personne)» (Chevalier de La Tour Landry, 8 ds T.-L.); 3. 1845 «appréciation donnée par un maître sur un élève» (BESCH.); 1906 «chiffre exprimant la valeur d'un travail» (Pt. Lar.). B. 1376 [ms. XVe s.] cynégétique «tache, moucheture sur le plumage d'un oiseau» (Modus et Ratio, éd. G.Tilander, § 114, 43, var. e [le texte porte noe]). Empr. au lat. nota «signe, marque»; spéc. a) «marque d'écriture»: litterarum notae (de là «écrit, lettre»), b) «signes sténographiques» (notae tironianae), c) «chiffres», d) «signes de copistes, signes de ponctuation»; e) «signe, marque» [sur le corps], spéc. «marque au fer rouge» (de là «flétrissure, tache; note du censeur, blâme»); f) «marque, annotation, remarque [à un texte écrit]»; en lat. médiév. «acte» (1102), «minute d'un acte notarié» (Arles, XIIe s. ds Nov. gloss.). Cf. l'a. fr. noe, de formation pop., très tardif, au sens de «moucheture des plumes d'un oiseau de proie» (1376, Modus, supra); cf. aussi l'a. prov. noda «marque» (XIVes., Trad. de Bède [Bibl. nat. fr. 1747], fol. 35 ds RAYN.). Fréq. abs. littér.: 6640. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 5720, b) 9716; XXes.: a) 11641, b) 11150. Bbg. QUEM. DDL t.5.

note [nɔt] n. f.
ÉTYM. XIIe (v. 1155 « chant, air »); lat. nota « marque » et « note de musique ».
———
I
1 (XIIIe). Signe qui sert à caractériser un son musical par sa forme (durée du son) et par sa place sur la portée (hauteur du son). || Figures de notes : les différentes formes des notes exprimant leur durée relative. Ronde; blanche, noire; croche (croche, double croche, triple croche, quadruple croche). || Les notes eurent autrefois la forme d'un carré ( Carrée) puis d'un losange; de nos jours, elles sont ovales et munies, sauf la ronde, d'une hampe ou queue dirigée vers le haut ou vers le bas. || Crochet d'une note. || Point augmentant la durée d'une note : note pointée. || Place des notes de la gamme, dans le système tonal, sur la portée exprimant la hauteur du son. Do (ou ut); ; mi; fa; sol; la; si. || Note à cheval sur une ligne, dans un interligne; sur une ligne supplémentaire. || Accident d'une note. || Chiffre accompagnant une note (chiffre de basse; indication de doigté). || Petite note, note d'agrément, d'ornement (→ Mélodie, cit. 3), au caractère beaucoup plus petit. || Savoir lire ses notes. || Ne pas savoir une note de musique.
1 (…) la réglure (doit être) fine, égale et bien marquée, mais non pas noire comme la note; il faut, au contraire, que les lignes soient un peu pâles, afin que les croches, doubles-croches, les soupirs, demi-soupirs, et autres petits signes, ne se confondent pas avec elles, et que la note sorte mieux.
Rousseau, Dict. de musique, Copiste.
2 Il n'y a pas deux avis (…) sur les défauts de notre note; mais ces défauts sont plus aisés à connaître qu'à corriger (…) Le public, sans discuter beaucoup l'avantage des signes qu'on lui propose, s'en tient à ceux qu'il trouve établis (…)
Rousseau, Dict. de musique.
3 (…) je résistai vivement quand bonne-maman voulut m'enseigner mes notes. Elle m'indiquait avec une aiguille à tricoter les rondes inscrites sur une portée; cette ligne renvoyait, m'expliquait-elle à telle touche du piano.
S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée, p. 24.
4 Les durées relatives et absolues des sons étant bien connues au moyen des formes des notes et du métronome, il reste à en déterminer les hauteurs — tant relatives qu'absolues — (…) La portée et la clé définissent (…) sans équivoque les hauteurs relatives des sons que représentent les notes (…) Le son repère de quatre cent trente-cinq vibrations étant imposé pour le LA, il s'ensuit que chacun des autres sons de la partition, si compliquée soit-elle, est à son tour déterminé (…) sa hauteur absolue est fixée.
Armand Machabey, la Notation musicale, p. 107.
2 (XIIIe). Son figuré par une note. || Les notes de la gamme. || L'échelle des notes (→ Chant, cit. 10). Musique (infra cit. 18). || Note basse, haute (cit. 26), grave (cit. 27), aiguë (cit. 7). || Durée absolue d'une note. Mouvement. || Jouer une note. || Attaquer une note. || Sauter, croquer une note. || Note appuyée, accentuée, détachée, piquée, tenue, liée… perlée. || Note juste. || Fausse (cit. 37) note. Canard, couac. || Notes qui se succèdent, s'égrènent, tombent une à une… (→ Glas, cit. 2).
5 — Assurément, le hasard n'éviterait pas l'accord de deux notes avec autant d'adresse que ce diable d'homme l'a fait pendant une heure (…)
Balzac, Gambara, Pl., t. IX, p. 450.
6 Si les accords s'envolent des fibres d'un instrument, j'écoute avec volupté ces notes perlées qui s'échappent en cadence à travers les ondes élastiques de l'atmosphère.
Lautréamont, les Chants de Maldoror, II.
Loc. Donner la note, donner la note tonique, le ton d'un morceau à celui qui va le jouer, le chanter.
3 Son musical. || Note claire, cristalline, plaintive, triste. || Notes grêles des grenouilles (→ Hasarder, cit. 14). || Rossignol qui file (cit. 7) sa note. || Les notes langoureuses du vent (→ Hibou, cit. 4).
7 (…) la guitare (…) a des notes graves, un peu lugubres (…)
Loti, Mme Chrysanthème, III.
8 Chaque fois que le soleil venait toucher la cage, l'oiseau lançait son appel, une seule note sifflante et plaintive comme le chant de la lime sur une plaque de fer.
G. Duhamel, Salavin, V, XIV.
9 Soudain, deux notes plaintives se firent entendre. Elles devinrent déchirantes, humaines, inhumaines, les vitres tremblèrent et le cyclone des pompiers passa.
Cocteau, les Enfants terribles, p. 25.
Ton. || Parler sur une note basse. || Il dit, sur une note mélancolique… (→ Escamoter, cit. 6).
4 Abusivt. Touche d'un clavier, correspondant à une note. Par métaphore. || Le clavier où ne manquait pas une note (→ Chair, cit. 26).
10 Il s'appliquait consciencieusement à taper à côté des notes et à rater tous ses traits.
R. Rolland, Jean-Christophe, L'aube, II, p. 65.
11 Sans doute une main de débutant qui approche d'un clavier n'a rien de bien agressif, en général. Des mains exercées elles-mêmes ont l'air de frôler tout juste les notes.
J. Romains, Lucienne, IV.
5 Loc. fig. Note juste : détail vrai, juste, approprié (→ Butin, cit. 4). — ☑ Fausse note : élément qui ne convient pas à un ensemble, qui détruit une harmonie. || Ce petit meuble est une fausse note dans votre salon. || Fausse note dans un comportement; dans une amitié (→ 2. Discord, cit.).
12 (…) comme il ne connaît point le contentement de soi, il craint le jugement des autres : il redoute en eux la fausse note (…)
André Suarès, Trois hommes, « Dostoïevski », I.
Forcer la note : exagérer.
13 Quand les petits hommes remarquent que l'on rit à leurs fantaisies, ils oublient toute mesure, forcent la note et tombent dans la sottise.
G. Duhamel, les Plaisirs et les Jeux, p. 37.
Mettre, jeter une note… : apporter un détail, un élément particulier (dans un ensemble). || Une note grave, triste ou claire, gaie. || Les rideaux blancs mettaient une note gaie dans la chambre. || Le chaume et le granit (cit. 3) qui jettent une note de l'époque primitive. || Son accent parisien mettait (cit. 35) une note amusante dans la conversation. — ☑ Donner la note : donner le ton (→ Appareil, cit. 9).
(1879). Être dans la note : être dans le ton, dans le style, en accord avec l'entourage, l'ambiance, etc. (→ Donner le ton, le la). || Cet objet…, cette remarque étaient bien dans la note, convenaient parfaitement. Adéquat, approprié. || Quoi qu'il fasse, il est toujours dans la note.
14 — Et vous avez un titre charmant : Souvenirs d'un chasseur d'Afrique; n'est-ce pas, Monsieur Norbert ? (…) — Oui, excellent, à condition que la suite soit dans la note, car c'est là la grande difficulté; la note juste, ce qu'en musique on appelle le ton.
Maupassant, Bel-Ami, I, II.
(1874). Vx. Chanter toujours la même note : répéter qqch. || « C'est toujours même note et pareil entretien » (→ Inconsolable, cit. 3).Changer de note (→ Changer de refrain, de disque).
15 La peste de bourreau ! Je te ferai changer de note, chien de philosophe enragé.
Molière, le Mariage forcé, 5.
6 Techn. Caractéristique de la fragrance (d'un parfum). || Une note ambrée. || Note de tête (qu'on sent d'abord); note de fond.
———
II (1530).
1 Rare. Marque faite pour garder mention, indication de qqch. || J'ai mis une note sur mon exemplaire pour retrouver ce passage (Académie).
2 (1636). Remarque écrite se rapportant à un texte et qui figure à côté du texte, généralement à l'endroit concerné. Annotation; addition, apostille, nota, notule. || Note manuscrite. || Note marginale, en manchette; en haut, en bas d'une page; note insérée entre deux lignes… || Observation, remarque, commentaire en note. || Couvrir un exemplaire de notes.
16 Mon Rabelais est tout bourré de notes et commentaires philosophiques, philologiques, bachiques, etc. (…)
Flaubert, Correspondance, 24, 28 oct. 1838.
17 (…) nous avons unifié (…) celle (l'orthographe) des notes manuscrites marginales portées par Montaigne sur l'exemplaire de Bordeaux (…)
M. Rat, Introd., in Montaigne, Essais.
3 Bref éclaircissement ou élément informatif supplémentaire (d'un texte). Explication, glose (cit. 2, 3 et 4), scolie. || Note placée entre parenthèses. || Note en bas de page, note infrapaginale. || Notes en fin de chapitre. || Notes additionnelles en fin d'ouvrage. Addenda. || Mot affecté d'un appel de note. || Note donnant le sens d'un mot, précisant la pensée de l'auteur, indiquant une référence… || Note biographique. || Notes et variantes. || Notes et additions d'une édition (→ Caractère, cit. 6). || Notes de l'auteur, de l'éditeur (→ Discrimination, cit. 2). || Introduction et notes d'une édition critique ( Annoté).
18 Un système continu de notes met le lecteur à même de vérifier d'après les sources toutes les propositions du texte.
Renan, Vie de Jésus, Introd., Œ. compl., t. IV, p. 43.
19 Toujours donc revenir aux grands textes; n'en point vouloir d'extraits; les extraits ne peuvent servir qu'à nous renvoyer à l'œuvre. Et je dis aussi à l'œuvre sans notes. La note, c'est le médiocre qui s'accroche au beau. L'humanité secoue cette vermine.
Alain, Propos, 18 mai 1921, Une bibliothèque.
19.1 Oh ! c'est à peu près tout, lui dis-je; le reste n'est pas achevé.
— Des notes, s'écria-t-elle — ô lisez-les ! c'est le plus amusant; on y voit ce que l'auteur veut dire bien mieux qu'il ne l'écrira dans la suite.
Gide, Paludes, in Romans, Pl., p. 94.
4 Brève communication écrite. Avis, communication, communiqué, notice. || Faire passer une note. || Note dans un journal (→ Canard, cit. 5; épars, cit. 9).
20 Pourquoi votre mari (…) ne voudrait-il pas débarrasser ce pauvre Hippolyte (…) (de son pied bot) ? Notez qu'il ne manquerait pas de raconter sa guérison à tous les voyageurs, et puis (…) qui donc m'empêcherait d'envoyer au journal une petite note là-dessus ? Eh ! mon Dieu ! un article circule (…) on en parle (…)
Flaubert, Mme Bovary, II, XI.
Note officielle (→ Évidence, cit. 7). || Note émanée du Q. G. d'une division d'infanterie (→ Liste, cit. 1). || Note de service.Note diplomatique : communication écrite soit entre agents diplomatiques, soit entre un ambassadeur et le gouvernement auprès duquel il est accrédité. Mémorandum; contre-note. || Note signée. || Note verbale, ou note confidentielle, non signée.(1819). Par ext. (ailleurs que dans le langage diplomatique). || Note verbale : note résumant un entretien.
21 Malgré les assurances conciliantes données à plusieurs reprises par l'Autriche (…) la note avait nettement le caractère d'un ultimatum (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 100.
5 (1636). Brève indication recueillie par écrit (en écoutant, en étudiant, en observant). || Note pour se rappeler qqch. Mémorandum.(Avec le v. prendre). || Prendre une note, une courte note, des notes. || Prendre note d'un renseignement, de ce qu'on éprouve (→ Jour, cit. 48). Noter. || J'en prends note. Fig.Merci de ce conseil, j'en prends bonne note, je le retiendrai. || Prendre des notes pendant un discours, un cours; prendre des notes en lisant, en observant pour se documenter, s'informer (cit. 15).Technique de la prise de notes (en journalisme).Écrire des notes relatives aux événements du moment (→ Brochure, cit.). || Crayonner, accumuler (cit. 5) des notes. || Notes sur des choses vues (→ Enfiler, cit. 13). || Voici quelques notes sur la question. Aperçu, considération, observation, pensée, réflexion.Cahier, carnet de notes. Calepin, carnet, bloc-notes (→ Espacer, cit. 1). || Carnet de notes où Vigny jeta les esquisses (cit. 3) de ses livres. || Faire publier des notes. → Cahier. — Littér. Titre de certains essais critiques. || Notes nouvelles sur E. Poe, de Baudelaire. || Note conjointe…, de Péguy.
22 Tout ce qu'imprime un écrivain grave a de la valeur, mais ce qu'il écrit pour lui à l'état de simple note en a plus encore, en ce que j'y saisis sa pensée sans aucune forme de précaution ou de politesse.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 9 déc. 1851.
23 Je vais bien encore au cours, mais je n'écoute plus; c'est du temps perdu. J'en ai trop, j'en suis saoul. J'admire les gaillards qui sont là patiemment, à prendre des notes et qui ne sentent pas des bouillonnements de rage et d'ennui leur monter à la tête.
Flaubert, Correspondance, 80, Juin 1843.
24 Il lisait, prenait des notes : pendant des mois entiers, je le voyais écrire. C'était de la prose, et le plus souvent de longues pages de dialogues.
E. Fromentin, Dominique, III.
25 (…) ces papiers n'étaient pas seulement des lettres à elle adressées, et le double de ses réponses, c'étaient aussi des conversations dont elle avait pris note et où elle avait consigné, non point tant les propos d'autrui, que ses répliques (…)
Gide, Si le grain ne meurt, I, IX, p. 253.
26 Ce ne sont donc ici que notes pour moi : impromptus, surprises de l'attention, germes; et point de ces productions élaborées, reprises, consolidées, mises dans une forme calculée, qui peuvent se présenter à tout le public avec l'assurance et la grâce des œuvres faites expressément pour lui.
Valéry, Analecta, p. 14.
Loc. Prendre qqch. en note : noter.
Notes d'audience : « Notes rédigées à l'audience par le greffier d'un tribunal correctionnel ou de simple police, signées par lui, visées en outre par le président du tribunal correctionnel, relatant les noms des témoins, leurs déclarations, les réponses des prévenus et dont l'utilité principale est de simplifier, le cas échéant, les débats devant la juridiction d'appel » (Capitant). → Greffier, cit. 1.
Fig. Rapide ébauche. || Le croquis est une note, certaines esquisses (cit. 2) sont une fin.
Par métonymie. Papier, feuille(s) où sont écrites des notes. || Étudiants qui se prêtent leurs notes. || Orateur qui parle sans notes. || Bureau couvert de notes. || Notes réunies dans un classeur, un pique-notes.
27 (…) il prit ses notes en main, on vit vaciller les feuillets.
M. Barrès, Leurs figures, p. 349.
28 Il prit les notes qu'il avait posées à sa droite, et qui, toutes, se référaient plus ou moins au passé, aux événements du début de juillet (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 42.
6 Liste détaillée (de choses à acheter, à vendre, à livrer…). Bordereau, détail, écrit, état, exposé.
29 De votre côté, faites arpenter, divisez, et dites à l'arpenteur de m'envoyer une note contenant la désignation des lots. Lorsque vous les aurez tirés au sort, nous n'aurons plus qu'à inscrire après chaque nom le numéro tiré, et nous signerons.
Zola, la Terre, I, II.
(1845). Détail d'un compte; papier sur lequel est le détail d'un compte. Compte. || La note d'un artisan, d'un entrepreneur. Facture, mémoire. || Note de blanchisseuse. || Note de restaurant. Addition. || Note d'hôtel. REM. On emploie toujours note à l'hôtel, addition au restaurant; on ne dit ni l'un ni l'autre au café. || Note de gaz, d'électricité. || Demander sa note. || Faire la note; présenter, envoyer sa note à un client (→ Garage, cit. 3). Par ext. Le total du compte, la somme due. Douloureuse (fam.). || Acquitter, payer, régler une note. || Il payait tout jusqu'aux notes de la manucure (→ Exceptionnel, cit. 9). || Une note élevée. || Grossir (cit. 7) la note des frais. || Corser la note (→ Honoraire, cit. 6).
30 Figurez-vous que j'ai reçu la note d'un fournisseur de Paris (…) Je vous demande un peu si l'on a envie de payer une note de fourreur un quatorze juillet.
J. Green, Adrienne Mesurat, III, VII.
Loc. fig. Le gouvernement a accumulé les erreurs; maintenant, il va falloir payer la note. Payer (fig.).
7 Vx. Désignation favorable ou défavorable (d'une personne) à l'opinion. || Note d'infamie.Mod. Brève appréciation donnée par un supérieur sur le travail, la conduite (de qqn et, spécialt, d'un élève, d'un étudiant). Cote, observation, point. || Note d'un fonctionnaire, d'un élève ( Notation). || Échelle des notes graduées (cit. 5) du passable au très bien. || Infliger (cit. 2) une mauvaise note.Par ext.C'est une mauvaise note pour lui, un mauvais point, un blâme.Note chiffrée : appréciation donnée selon un barème préalablement choisi. || Note sur 5, sur 10, sur 20. 9 sur 10 est une très bonne note; zéro, la plus mauvaise note. || Note affectée d'un coefficient. || Note inférieure, supérieure à la moyenne. || Mettre une note à un devoir. || Avoir de bonnes notes en philo (→ Faible, cit. 11). || Carnet de notes d'un écolier. || Notes mensuelles, trimestrielles, annuelles.
31 Il (Roubaud) avait sans doute pour lui ses notes de bon employé, solide à son poste, ponctuel, honnête, d'un esprit borné, mais très droit, toutes sortes de qualités excellentes qui pouvaient expliquer l'accueil prompt fait à sa demande et la rapidité de son avancement.
Zola, la Bête humaine, I.
32 Après avoir embrassé sa mère, il lui avait montré ses cahiers, ses notes de travail et de conduite.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. I, XVII, p. 174.
DÉR. Noter.
COMP. Bloc-notes, contre-note, croque-note, 1. garde-notes, 2. garde-notes, pince-notes, pique-notes.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • note — note …   Dictionnaire des rimes

  • noté — noté …   Dictionnaire des rimes

  • Note — Note …   Deutsch Wörterbuch

  • note — 1 n 1 a: a written promise to pay a debt; specif: promissory note in this entry bank note: a promissory note issued by a bank payable to bearer on demand but without interest and circulating as money cog·no·vit note /käg nō vit , kōg /: a note in …   Law dictionary

  • Note — Note, n. [F. note, L. nota; akin to noscere, notum, to know. See {Know}.] 1. A mark or token by which a thing may be known; a visible sign; a character; a distinctive mark or feature; a characteristic quality. [1913 Webster] Whosoever appertain… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • note — NOTE. s. f. Marque que l on fait en quelque endroit d un livre, d un escrit, pour s en souvenir, & pour y avoir esgard. Mettez une note à la marge pour retrouver le passage. Note, signifie aussi, Bref commentaire sur quelque endroit d un escrit,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • note — [nōt] n. [OFr < L nota, a mark, sign, character, letter < notus, pp. of noscere, to know < gnoscere, to KNOW] 1. a mark of some quality, condition, or fact; distinguishing or characteristic feature, mood, tone, etc. [a note of sadness] 2 …   English World dictionary

  • Note — (von lat. nota „Merkmal, Schriftzeichen“) steht für: Note (Musik), ein Symbol zur schriftlichen Aufzeichnung eines Tones in der Musik Schulnote, eine Leistungsbeurteilung im schulischen Umfeld diplomatische Note, ein Schriftstück, meist im… …   Deutsch Wikipedia

  • note — ► NOUN 1) a brief written record of facts, topics, or thoughts, used as an aid to memory. 2) a short written message or document. 3) Brit. a banknote. 4) a single tone of definite pitch made by a musical instrument or voice, or a symbol… …   English terms dictionary

  • Note — Note, v. t. [imp. & p. p. {Noted}; p. pr. & vb. n. {Noting}.] [F. noter, L. notare, fr. nota. See {Note}, n.] [1913 Webster] 1. To notice with care; to observe; to remark; to heed; to attend to. Pope. [1913 Webster] No more of that; I have noted… …   The Collaborative International Dictionary of English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.